Renforcer son système immunitaire pour prévenir la grippe

renforcer système immunitaire contre la grippe

La grippe ne survient pas par hasard. La grippe n’est pas un mal inévitable…

Comme la grippe des poulets et la grippe des porcs, la grippe humaine est une pathologie d’origine virale. Elle se déroule en 4 phases :

  • Incubation (phase silencieuse) durant 1 à 3 jours sans symptôme apparent
  • Manifestation de divers symptômes caractéristiques : frissons, douleurs musculaires, maux de tête, élévation brutale de température
  • État de « V grippal » : la fièvre tombe rapidement et remonte à 39-40°C au bout de 3-4 jours
  • Convalescence : disparition des symptômes et de la fièvre : mais persistance d’une grande asthénie durant parfois plusieurs semaines

Prévenir la grippe

La prévention doit être intelligemment planifiée pour être efficace. La première de toutes les règles d’hygiènes est le lavage des mains. Éviter les solutions alcoolisées et préférer les savons naturels à base d’huile d’olive, ou d’argan, ou le savon d’Alep. Le lavage doit être effectué avant et après l’utilisation des toilettes, après avoir magasiné, avant de préparer son repas et avant de manger. Les mains sont des propagandistes zélées des contagions.

D’autres mesures d’hygiène peuvent être également mises en œuvre :

  • Se vêtir de vêtements adaptés à la température du moment
  • Utiliser le sauna, à chaleur sèche de préférence (méthode utilisée très fréquemment en Finlande)
  • Effectuer une séance d’hydrothérapie du côlon (la médecine ayurvédique suggère les lavements intestinaux en prévention)
  • Lavage des narines avec de l’eau de mer (Plasma de Quinton Biocéan) pour assainir les voies respiratoires.

Alimentation et produits naturels

Insistons aussi surtout sur l’hygiène alimentaire et la prévention par le bon choix des aliments ou des superaliments adaptés à cette situation. Ainsi, il faut bien sûr adopter une alimentation équilibrée composée d’aliments réellement nutritifs et éliminer tous les pseudo-aliments type fast-food (né-faste food ?). C’est-à-dire, éliminer ou limiter la consommation de crèmes, desserts sucrés, sauces, graisses cuites, pour soulager le métabolisme qui doit mobiliser ses défenses immunitaires.

Puis, veillons à la qualité de la flore intestinale en utilisant des bactéries probiotiques bien identifiées, à efficacité reconnue, stables et en doses suffisantes.

Nous pouvons suggérer :

  • Des bactéries lactiques
  • La papaye fermentée (un stimulant immunitaire en cas de grande fatigue)
  • L’extrait de pépins de pamplemousse, dont les principes actifs antifongiques et antimicrobiens sont très utilises comme produit d’hygiène et de désinfection
  • L’extrait de feuilles d’olivier : l’oleuropéine, substance contenue dans la feuille d’olivier, présente une action positive contre les bactéries, parasites, champignons, virus et se révèle un appui de grand intérêt pour l’immunité.
  • L’ail : l’allicine contenue dans le bulbe est un antibiotique, antifongique et antiviral de renommée
  • Le vin rouge biologique très chaud : 1 verre au coucher (chauffé, avec de l’eucalyptus, du thym, de la cannelle ou de la girofle et additionné de miel bio -non pasteurisé- avant de le boire)

Les aliments bien choisis sont notre première ligne de défense immunitaire. Les « superaliments » sont les outils de deuxième ligne de défense que nous offre la science moderne de la médecine holistique. Bien informés, nous sommes sur la bonne route de la santé.

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *